Maison 208

 

 

C'est la maison située à l'angle de la rue des Charettes et de la place du même nom. Au XVIIIème siècle elle appartenait aux sieurs de Kergadio, Guillaume Nicolas de Leissègues époux de Gilette Marie Moreau, puis son fils Jacques, mari de Guillemette Le Minor, et enfin leur petit-fils Jacques en 1808. Cette famille possédait plusieurs propriétés à Locronan.

Le 15 septembre 1825, les héritiers des sieurs de Kergadio vendent à Jean Gabriel Clermon Félep, et dame Marie Sébastienne Elizabeth Bernard son épouse, "une maison sise rue des Charettes à Locronan, donnant du midi sur la rue, du couchant sur terre à Monsieur et Madame Bernard, et de tous autres endroits sur la voie publique, ladite maison ayant cour et crèche derrière…"1. Ils en sont encore les propriétaires sur le cadastre de 1847. Après la faillite de leur fils en 1852, elle sera achetée par Nicolas Treussier, ainsi que le lot 208 bis.

Le cadastre n'indique pas si elle a été rénovée depuis 1847. Ses dimensions au sol n'ont pas changées depuis lors. Sur une carte postale du début du siècle dernier, son pignon apparait comme actuellement, mais avec une seule fenêtre au lieu de deux aujourd'hui.

Puit, place des Charettes

La place des Charettes, par Mathurin Méheut

Une peinture de Mathurin Méheut montre qu'il y avait autrefois un puits au devant de la maison. Il a été supprimé vers le milieu du XXème siècle, et réutilisé dans le quartier de la montagne.

Notes

1 Arch. Dép. Finistère, 4 E 36 24, Vente d'une maison par Jacques Letourneur, Betzi Rosalie de Leissègues de Kergadio son épouse et Sainte Marie Jacquette de Leissègues de Kergadio, fille majeure, de Lorient, à Jean Gabriel Clermon Félep et Marie Sébastienne Elisabeth Bernard, 1825.