Poste

Les années 1880 auront été marquées à Locronan par plusieurs refus du conseil municipal de souscrire à des propositions des autorités départementales : refus annuel de célébrer la fête nationale du 14 juillet, refus de fêter le centenaire de la réunion des états généraux du 5 mai 1789, refus de la construction de l'école publique des garçons. Le trois décembre 1885, le conseil municipal répond aussi par la négative à la demande de l'administration des Postes et Télégraphes de créer à Locronan un bureau télégraphique municipal. Cette demande est renouvelée et à nouveau refusée en 1890. A chaque fois le maire invoque l'insuffisance des ressources de la commune. Ce n'est qu'en 1898 que la commune sollicitera la création du bureau de poste. Pour justifier cette demande le conseil note qu'il devient nécessaire au bon fonctionnement de la gendarmerie et à diverses activités comme la tenue d'une foire le premier mardi de chaque mois, d'un marché au beurre très conséquent tous les lundis. Il insiste aussi sur la vocation touristique naissante de notre petite cité, "très fréquentée des touristes qui y viennent admirer les anciennes maisons d'architecture lourde, toutes en pierres de taille des XVIème et XVIIème siècles", et "attirés par le magnifique coup d'œil dont on jouit du sommet de la montagne".

Mais le dossier va dormir quelques années dans les archives du ministère des Postes, malgré de multiples interventions. Il aboutira finalement en 1904, par la création d'une recette auxiliaire rurale municipale, par un arrêté en date du 1er avril 1904. L'installation du nouveau bureau le 16 mai 1904, est longuement exposée par Guillaume Hémon, adjoint au maire, dans les comptes rendus du conseil municipal, dont nous citons quelques extraits :

"Le dimanche 15 mai, Mr Hémon Guillaume, adjoint, qui était allé au service anniversaire de sa belle-mère à Quéménéven, ramenait dans sa voiture le matériel du nouveau bureau, enfermé dans deux grandes caisses et deux sacs.

Le lendemain, lundi 16 mai, Monsieur Mathorel, inspecteur des postes et télégraphes, arrivait à Locronan à bicyclette à 8 heures du matin, et commençait aussitôt l'installation du nouveau bureau en présence du gérant Mr Robin Jean Victor, receveur buraliste à Locronan et de l'adjoint-maire, Hémon Guillaume. A midi tout était terminé.

Un repas fut servi à l'Hôtel des Voyageurs, en l'honneur de Mr Mathorel inspecteur et pour fêter le nouveau bureau qui, semblable au soleil qui se lève, verse un peu de lumière sur notre petite ville si longtemps délaissée".

A la suite de l'après-midi consacrée à la visite de la commune, Mr l'inspecteur reprend la route de Quimper, "après avoir fait placer la boite aux lettres près de la porte d'entrée du nouveau bureau, situé place Leur-an-Autrou, dans une maison appartenant à Hémon Guillaume, maison donnant sur le parterre de l'école des filles tenue par les sœurs du Saint Esprit". C'est encore aujourd'hui l'emplacement de la poste. L'école privée de filles vivait ses derniers jours dans la maison qui abrite maintenant la mairie.

 

Pour conclure cette journée, Guillaume Hémon va émettre un vœu :

 

"Maintenant, puisse le nouveau bureau, croître et grandir, et les enfants de Locronan toujours se souvenir que ce bureau conquis avec tant de sueurs et de peines devra à jamais être défendu comme étant son domaine".

Poste

La poste, aujourd'hui

Le cachet de 1904

Le cachet de 1904

Le premier cachet de la poste de Locronan porte la date du 16 mai 1904. Auparavant, le courrier posté dans la boîte à lettres de Locronan était traité par le bureau de Quéménéven et en portait son cachet. C'était une vieille boîte en bois, clouée contre la porte principale de la maison se trouvant au bas de la grande place. Elle se crevassa lors de son transfert à l'entrée du nouveau bureau, et il fallut la remplacer par une boîte neuve. Guillaume Hémon relate son installation le 15 juillet 1904 : "C’est une des premières sinon même la première qu’on pose dans le département du Finistère de ce modèle. La boîte est en fonte, recouverte d’une couche de cuivre repoussée, elle est d’une fonte élégante et fait l’admiration de tous les passants".

Cette même année 1904, Locronan sollicite la construction d'une ligne télégraphique depuis Quimper, en s'engageant à financer sa construction. Elle sera créée par arrêté du 11 août 1904. Les travaux seront menés très rapidement puisqu'elle est inaugurée le cinq novembre 1904, en présence de nombreuse personnalités. Dans la relation de cette fête, Guillaume Hémon écrit :

toutes les maisons étaient pavoisées du drapeau tricolore, et les trois couleurs décoraient les vieilles maisons qui entourent la vieille place et qui forment une si belle couronne à l'antique église de Locronan…

…enfin aujourd'hui, grâce à l'administration des Postes et Télégraphes, Locronan a, deux yeux : l'œil de la Poste et l'œil des Télégraphes et s'il n'a pas encore de jambes(un courrier), du moins il voit clair…

Le trois novembre 1905, le conseil demande l'installation d'une ligne téléphonique en utilisant les poteaux de la ligne télégraphique qui vient d'être construite. Elle sera inaugurée le 16 juillet 1908, selon Guillaume Hémon.

Une autre année importante pour l'amélioration des services postaux sera celle de 1920, marquée par la création d'un service automobile postal entre Quimper et Camaret. C'est l'occasion pour Guillaume Hémon, adjoint, de revenir sur l'histoire de la poste à Locronan, dans une lettre au directeur des Postes et des Télégraphes du Finistère à Quimper :

 

"Permettez-moi d’abord, Monsieur le Directeur, de vous féliciter de l’heureuse initiative que vous avez eu de créer un service d’Automobile Postal entre la ville de Quimper et Camaret, reliant enfin le chef-lieu du département avec ses environs si pittoresques et si curieux de la baie de Douarnenez et de la presqu’île de Crozon.

Autrefois au XVIIème, au XVIIIème et même au XIXème siècle une diligence postale passait à Locronan où il y avait alors un hôtel des Postes « Le Treillis Vert » (Démoli par l’élargissement de la route de Locronan à Plonévez-Porzay en 1880).

Cette diligence, que tiraient quatre chevaux, assurait alors le service des postes et des voyageurs entre Brest, Quimper, Lorient, Nantes, Bordeaux, etc., etc., en commençant à l'escale de Lanvéoc, où accostait le bateau poste de Brest.

Cette diligence fut supprimée en 1860, lors de l’inauguration de la voie ferrée de Quimper à Brest par Landerneau.

Du coup, Locronan perdit tout son trafic de voyageurs, ce qui porta un grand préjudice à son commerce, car, en plus de la diligence, il y avait à Locronan de nombreux chevaux de louage.

Voici qu’aujourd’hui, 24 février 1920, 60 ans après, grâce à l’initiative de l’Administration des Postes, une superbe automobile, très confortable, assure à nouveau le service postal entre Quimper et Camaret en passant de nouveau par Locronan.

De sorte que le voilà le vieux Locronan revenu comme aux anciens jours, où nos pères voyageaient à diligence.

Locronan qui est très fréquenté des touristes est très heureux de cette innovation, car depuis de très nombreuses années, la commune n’a pas cessé de demander l’amélioration de son service postal."

Il va ensuite citer les dates précédentes des années 1898 et 1904, ainsi que celle de l'inauguration de la ligne téléphonique du 16 juillet 1908.

Pour la distribution du courrier, il déplore le retard de Locronan sur les communes voisines de Quéménéven et Plonévez-Porzay, rappelant "qu'après avoir eu sa prospérité au temps des diligences, Locronan a été ensuite desservi par un courrier en voiture de 1860 à 1874 et qui venait de Châteaulin. Alors de Locronan partaient les facteurs qui desservaient tout le pays environnant, jusqu'en 1874, année où a été créé le bureau de Quéménéven".

Tout cela pour demander l'amélioration du service postal à Locronan avec la création d'un poste de facteur receveur.

Cette lettre va entraîner des négociations avec le Directeur des Postes de Quimper. Il apparaît qu'avant de créer le poste de facteur receveur, il faut tout d'abord transformer le bureau de Locronan en une agence postale, qui sera inaugurée le premier mai 1920 :

"Le samedi matin 1er mai 1920, à l'arrivée de l'auto-poste, le nouveau bureau de poste de Locronan a été inauguré par Mr le Sous-Directeur des Postes du Finistère, envoyé du Directeur, par Mr le Brigadier facteur, chargé de suivre la 1ère tournée du facteur auxiliaire Guillou Jean de Locronan, et par Melle employée des postes, déléguée de Mr le Receveur Principal du bureau de Quimper d'où dépend le bureau de Locronan, chargé de suivre les premières opération de Mr Robin, receveur du bureau de Locronan, mais qui est déjà au courant de son nouveau service ayant déjà dirigé la recette auxiliaire municipale depuis 16 ans. L'installation du nouveau bureau a eu lieu en présence de Hémon Guillaume, adjoint maire, remplaçant Monsieur Daniélou député maire absent".

Ce n'est finalement qu'en 1933 que Locronan obtiendra satisfaction. Par un arrêté du 10 octobre 1933, le Ministère des Postes autorise la transformation de l'agence de Locronan en établissement de facteur-receveur. Le bureau de poste est inauguré le 16 mars 1934, ainsi qu'en témoigne la lettre du ministre des postes au maire Charles Daniélou :

"Monsieur le Ministre et cher collègue,

Vous avez bien voulu attirer à nouveau mon attention sur la transformation de l'agence de Locronan en établissement de Facteur-Receveur. et me demander de mettre en activité dans le moindre délai possible.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que la municipalité de Locronan ayant pris les engagements nécessaires et les locaux étant prêts, il a été possible de procéder à l'ouverture du bureau le 16 mars 1934.

Je suis heureux de vous en informer etc."

 

Cette lettre est transcrite dans le registre communal des délibérations, avec le nouveau cachet postal.

 

Cachet 1034

Nouveau cachet de 1934

Malgré les suppressions de ces dernières années dans les petites communes, le bureau de Locronan est toujours en activité, sans doute à cause du trafic généré par l'activité touristique.

Cartes postales et timbres

L'installation de la poste à Locronan va coïncider à peu près avec l'apparition des premières cartes postales illustrées à la fin du XIXème siècle. De nombreuses cartes ont été éditées avant les travaux de restauration de l'église en 1904-1905. Elles sont reconnaissables par l'absence de la balustrade de pierre au-dessus du grand porche de l'église Saint-Ronan. On peut également se référer à la valeur du timbre. ( tarifs )

Dans la galerie ci dessus, on voit l'église avant et après les travaux de 1905.
Le dos de la carte est entièrement réservé à l'adresse et aux timbres. Le texte doit-être écrit sur le recto de la carte elle-même ; s'il est supérieur à 5 mots le tarif est de 10 centimes.

De nombreux éditeurs vont venir photographier Locronan, comme Villard, Lévy ou LL, ND, Dorange, etc. Le premier cachet "Locronan", hexagonal, de 1904, est remplacé en 1934 par un cachet circulaire.

Plus récemment, des cartes postales portant un cachet commémoratif ont été mises en vente au moment des Grandes Troménies.

Enfin, l'année 2002 verra l'édition d'un timbre Locronan.

 

 

Notes

Arch. Municipales de Locronan, Registres de délibérations du conseil municipal, 1898-1938.